Le site de Mme Heinrich

Le site de Mme Heinrich

Lycée Blaise Pascal - Colmar (68) 2020/2021

Chapitre IV : Théorème de Thalès

Au cours de sa jeunesse, Thalès partit à la découverte de l’égypte. Après plusieurs jours de voyage, il aperçut, dressée au milieu d’un large plateau, la pyramide de Kheops !  Cette pyramide a été dressée par le pharaon Kheops dans le seul but d’obliger les humains à se persuader de leur petitesse. Quels qu’aient été les buts du pharaon, il restait une évidence : la hauteur de la pyramide était impossible à mesurer.

Thalès voulut relever le défi, il se leva et regarda sa propre ombre se déployer en direction de l’ouest ; il pensa que, quelle que soit la petitesse d’un objet, il existe toujours un éclairage qui le fait grand. Longtemps, il resta debout, immobile, les yeux fixés sur la tache sombre que faisait son corps sur le sol. Il la vit rapetisser à mesure que le soleil s’élevait dans le ciel.

« Que ce soit l'Hélios des Grecs ou le dieu Râ des égyptiens, le soleil ne fait aucune différence entre toutes les choses du monde, il les traite de la même façon. En traitant semblablement l’homme minuscule et la gigantesque pyramide, le soleil établit la possibilité de la mesure commune. »

Thalès se pénétra de cette idée : le rapport que j’entretiens avec mon ombre est le même que celui que la pyramide entretient avec la sienne. Il en déduisit ceci : à l’instant où mon ombre sera égale à ma taille, l’ombre de la pyramide sera égale à sa hauteur ! La voilà l’idée cherchée. Encore fallait-il pouvoir la mettre à exécution.

D'après :

«Le théorème du perroquet » de Denis Guedj

 

Contes mathématiques

Le théorème de Thalès

Haut de page